l’auto-sabotage : décryptage et solution en 3 étapes

Je vais partager, ici et avec vous, mon décryptage personnel de ce processus bien fourbe qu’est l’auto-sabotage. Après avoir défini ce que j’entends par auto-sabotage, je vous partage mon expérience de ce mécanisme bloquant. Enfin, je vous livre ma méthode pour de trouver une solution en 3 étapes.

Prêts à vous mettre sur la voie d’une solution simple ? C’est parti !

Dans la famille « on est jamais mieux servi que par soi-même » , je demande… le saboteur !

ou la saboteuse, hein, car pour l’auto-sabotage hommes et femmes sont sur un pied d’égalité…

auto-sabotage homme   auto-sabotage femme

Toute ressemblance avec des ressentis ou des situations vécues est bien sûr fortuite…

Ça y est, ça commence à piquer un peu ? des souvenirs remontent ? Rassurez vous, vous n’êtes pas tout seul ! Et je vais vous partager une méthode simple pour vous en dépatouiller.

Donc, au sommaire de cet article :

  1. Qu’est-ce que l’auto-sabotage ?
  2. Comment j’ai pu pointer un de mes auto-sabotages ?
  3. Quel décryptage de l’auto-sabotage ?
  4. Quelle solution pour retourner l’auto-sabotage ?
    1. 1ère étape : Pointer
    2. 2ème étape : Modéliser
    3. 3ème étape : Explorer
  5. Et maintenant, profitez !
  6. Et vous, quand est-ce que vous retournez vos mécanismes d’auto-sabotage ?

Mais commençons par le commencement…

Qu’est-ce que l’auto-sabotage ?

De mon parcours à dominante scientifique, j’ai gardé une approche très méthodique…

Donc commençons déjà par définir le sabotage: ce qui met hors d’usage, désorganise, compromet le succès d’un projet, volontairement ou le plus souvent clandestinement (source: Wikipedia)

Et l’auto-sabotage, alors ? Et bien, c’est quand on se sabote tout seul… mais sans le vouloir. Ou du moins, sans en avoir conscience: c’est ce côté clandestin! Un ou plusieurs processus internes, que l’on a généralement bien planqué. Encore un coup du mental !

« L’auto-sabotage, c’est quand nous disons que nous voulons quelque chose, et que nous faisons en sorte que cela ne se produise pas. » – Alyce Cornyn Selby

Une illustration qui me parle c’est, dans les aventures de Tintin, la première fusée du professeur Tournesol, qui se fait pirater (album: Objectif Lune)

Et c’est précisément le processus de guidage qui se fait pirater par quelque chose d’à cet instant plus puissant. Qui fait dévier la trajectoire. Du coup le projet ne peut aboutir… Ensuite il n’y a plus qu’à faire exploser la fusée en vol.

Si on revient un peu sur terre, les résultats, on ne les connaît généralement que trop bien (liste non exhaustive) :

  • manque de confiance en soi,
  • effacement,
  • procrastination,
  • renoncement,
  • ou plus généralement situations de blocages et/ou de frustration

Comment est-ce que j’ai pu pointer un de mes auto-sabotages ?

Réponse : « The hard way »

Car les situations de blocage, je ne sais pas vous, mais personnellement j’en ai rencontré quelques-unes… Ne serait-ce que par mon bégaiement. En effet, j’ai beaucoup bégayé pendant toute mon enfance, ma scolarité (et j’ai fait bac +5…).

walking on the moon

A un tel point que je n’arrivais même pas à prononcer mon prénom. Alors argumenter une réponse, c’était comme essayer d’aller marcher sur la Lune, sans arriver à décoller de la Terre : sacrément pas facile.

Et puis un jour, j’ai commencé à me rendre compte que, dans certaines conditions, identifiées et répétables, le bégaiement s’envolait littéralement : quand je jouais (un rôle, un accent), quand j’étais vraiment très en colère, et quand… j’étais trop fatigué pour avoir l’énergie de bégayer (!)

Donc, les causes ne pouvaient pas être purement physiologiques (dans mon cas). C’est donc bien qu’il y avait autre chose derrière…

Quel décryptage alors de l’auto-sabotage ?

Quelques (ahem…) séances de développement personnel plus tard (dans le désordre orthophonie, hypnose, constellation familiale, coaching sous de multiples formes, …) j’ai pu modéliser que ce mécanisme d’auto-sabotage se retrouvait un peu partout dans mes modes de fonctionnement. Dans mon système.

Pour résumer, j’ai un mode de pensée arborescent, et très rapide, ce qui fait que j’ai rapidement une multitude d’options qui se présentent à moi. Et mon mécanisme de sabotage, c’est de ne pas choisir, de vouloir tout sortir d’un coup.

Et bien du coup, ça ne passe pas… Pas besoin de vérifier, j’ai suffisamment testé pour vous !

Et ce non-choix, il se manifestait partout: ne pas choisir le repas, le film à aller voir au ciné, les fringues, le lieu de vacances, l’école après le bac…

Quelle solution pour retourner l’auto-sabotage ?

Réponse : « There is an easy way »

Cette propagation du mécanisme d’auto-sabotage dans tout le système, c’est un peu comme l’erreur que commet le coupable dans une enquête policière. Or, c’est ce qui va permettre de le démasquer, et de le mettre hors d’état de nuire.

123stepsDe mon expérience, j’en ai tiré une méthode que j’ai pu expérimenter, affiner, et mettre en oeuvre dans l’atelier « shoot and enjoy! ». C’est une partie de mon process que je vous livre ici !!

Et là où ça devient encore plus intéressant pour tout le monde, c’est qu’en fait c’est simple car il « suffit de » suivre cette solution en 3 étapes :

  1. pointer une manifestation d’un mécanisme d’auto-sabotage, dans n’importe quel contexte,
  2. modéliser ce processus,
  3. explorer des chemins qui évitent l’auto-sabotage,

Après quoi il ne reste plus qu’à… profiter de ce retournement dans tout votre système 🙂

« Mais qu’est-ce que tu racontes ??!? »

Pas d’affolement, je vais détailler !! J’ai dit que c’était simple, je n’ai pas dit que c’était facile! – spécial dédicace pour Fabien R.

1ère étape : Pointer

Certes, tous les mécanismes d’auto-sabotage n’ont pas des effets aussi « remarquables ». Ils n’ont pas forcément des effets aussi évidents par votre entourage, vos relations, que le bégaiement par exemple. Il y en a des plus planqués, des plus torturés.

Du coup, il est nécessaire de traquer ce processus, de jouer au détective, à l’intérieur de soi. Réveillez votre Sherlock Holmes ! Confidence : je me suis aperçu que j’adoooore traquer !!

Et le point important est de ne pas perdre de vue la partie qui précise : « dans n’importe quel contexte ». Donc, vous pouvez choisir le votre, de préférence sans enjeu majeur. Soyez créatifs !

Par exemple, avec les personnes que j’accompagne dans mon atelier « shoot & enjoy !« , je le fais sous une forme que je connais bien : un atelier photo. Sauf que là, le but n’est pas l’esthétique des images… mais de localiser là ou il y a une déviation de trajectoire, contre la volonté réelle de la personne : la fusée, vous vous souvenez ? Rassurez vous, il y a une autre solution que d’exploser tout le monde 🙂

Je vais prendre dans la suite de cet article un exemple avec Antoine P, de Neuville/Saône, que je vais largement citer – merci à lui pour son retour détaillé!

Analyse par l’exemple

L’atelier s’est déroulé dans un parc à Lyon, et dans un premier temps de l’atelier le thème était imposé : j’ai choisi pour lui : « la statue ».

Ainsi, spontanément, Antoine a « pris le temps de faire le tour du sujet, pour intégrer les différents paramètres (état de la statue suivant les différents angles, luminosité, arrière-plan…) et a fait un cadrage qui collait bien avec ses quelques connaissances en composition de photo, pour arriver à ce résultat ». Au final, il n’a été « qu’à moitié satisfait de la photo » :

«ça aurait pu être un extrait de guide, une carte postale… bref quelque chose d’honorable mais assez consensuel, passe-partout, en tout cas ça ne me faisait pas vibrer, même si je la trouvais techniquement plutôt bien. »

Or, il m’avait partagé qu’il y avait bel et bien des aspects dans cette scène qui l’intéressaient. C’est donc bien qu’à un moment ou un autre, il y a eu auto-sabotage.

2ème Etape : Modéliser

Donc, il s’agit maintenant d’analyser ce qui se passe, de décortiquer, pour modéliser. Au final, qu’est-ce qui a fait que le résultat nous déçoit ? Et ce, même s’il pourrait plaire à d’autres…

En continuant sur l’exemple d’Antoine, il a voulu tout faire rentrer dans une seule et unique photo (premier plan, sujet, arrière plan, lumière…). Ce qui était en très forte résonance avec une problématique plus générale, où il fait rentrer beaucoup de contraintes familiales et professionnelles dans son temps de vie. Et où il se sent assez verrouillé.

« OK, génial, mais on en fait quoi de tout ça ? »

3ème étape : Explorer

Une fois le mécanisme d’auto-sabotage mis en lumière, il est maintenant possible de refaire le processus à l’envers. On peut détricoter le fil pour retrouver l’endroit, le moment, le signal à partir du duquel le processus a commencé à dévier. Et de s’autoriser à explorer un autre chemin !

Poursuivons l’exemple de l’atelier avec Antoine. En cherchant sur mes conseils quelque chose qui le fasse pétiller, il a trouvé des éléments plus intéressants sur des jeux de texture et de lumière dans le cou de la statue. Il a pris une photo « beaucoup plus plaisante » pour lui, «avec une part de mystère (comme si on chuchotait à l’oreille de l’ange) et même de sensualité avec cette lumière plus chaude, plus dorée sur le cou… et c’était assez excitant de trouver ça à cet endroit a priori sans intérêt ».

Rien à voir avec la photo, et surtout le message de départ, n’est-ce pas ? Cette nouvelle interprétation du thème, cette fois-ci personnelle, est plus alignée sur ses véritables inspirations. Et même si on ne gagnera pas forcément un concours photo avec, on gagnera un sourire, une chaleur, une sensation de fluidité qui peut se résumer par : « Oui, je peux ! »

Et enfin, cerise sur le gâteau, avec ce contexte-là, les images créées servent de marqueur pour reconnaître immédiatement si l’on reste sur une mécanique d’auto-sabotage, ou si l’on explore une voie plus authentique, et plaisante.

Et maintenant : Profiter !!

jump-for-joyEuh… j’ai vraiment besoin de détailler, là ?

Goûtez ce regard neuf que vous pourrez poser sur toutes les problématiques qui sont impactées par le mécanisme d’auto-sabotage que vous venez de mettre à jour !

Et partez à la découverte de nouvelles voies, de nouveaux horizons !

 

Et vous, quand est-ce que vous retournez vos mécanismes d’auto-sabotage ?

Si cette approche vous intéresse, je vous recommande cet article sur mon atelier « shoot & enjoy ! » – notamment si vous préférez vous faire accompagner dans ce processus.

Oui, je veux me débarrasser de mes mécanismes d’auto-sabotage !!

Partagez vos expériences en commentaires !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “l’auto-sabotage : décryptage et solution en 3 étapes”